Electroniques.biz

Les services et technologies mobiles ont généré 4,6% du PIB en 2018

Rédigé par  lundi, 23 septembre 2019 13:28
Les services et technologies mobiles ont généré 4,6% du PIB en 2018

À la fin de 2018, 5,1 milliards de personnes dans le monde ont souscrit à des services mobiles, représentant 67% de la population mondiale.

Dans son dernier rapport intitulé "The Mobile Economy 2019", la GSMA, qui représente 800 opérateurs et constructeurs de téléphonie mobile dans le monde, revient sur le prochain essor de la 5G et sur les perspectives offertes par ce marché naissant. La 5G promet une foule de nouveaux services, estompant les frontières entre le mobile et un écosystème numérique plus large, la monétisation des données constituant l'un des grands défis. Ainsi, de nombreux opérateurs se déplacent au-delà de leur périmètre d'entreprise de télécommunications traditionnelles pour explorer de nouvelles opportunités.

Entre 2018 et 2025, le nombre des connexions IoT triplera à 25 milliards dans le monde, alors que les revenus générés par l'IoT devraient quadrupler à 1,1 billion de dollars. Avec une connectivité devenant plus banalisée, les opérateurs mobiles chercheront à élargir leur rôle dans la chaîne de valeur en fournissant des outils essentiels et des capacités pour les partenaires de l'écosystème pour construire les solutions IoT et pour devenir founisseur de solutions IoT de bout en bout eux-mêmes.

Autre évolution majeure, l'Intelligence artificielle sera la clé de la transformation commerciale et numérique. Les réseaux deviendront plus autonomes et plus intelligents et l'IA améliorera l'expérience client grâce à un meilleur apprentissage du comportement du client. Les opérateurs du monde entier se concentreront donc de plus en plus sur l'IA.

Au cours des prochaines années, ces nouvelles opportunités sont susceptibles de fournir une augmentation des revenus aux opérateurs mobiles, notamment sur les marchés développés, toujours sous la pression d'un ralentissement de la croissance des abonnés, de nouvelles réglementations et d'une concurrence intense. Les Etats-Unis montrent déjà les premiers signes de cette croissance des revenus après une période difficile en 2017.

Globalement, les perspectives de revenus globaux restent positifs, avec un taux de croissance moyen annuel de 1,4% entre 2018 et 2025. En 2018, la 4G a dépassé la 2G pour devenir la technologie mobile de pointe à travers le monde, avec 3,4 milliards de connexions comptabilisées pour 43% du total des connexions cellulaires. Avec une croissance continue, en particulier sur les marchés en développement, la 4G deviendra bientôt la technologie mobile dominante, dépassant la moitié du nombre de connexions mondiales en 2019 et atteignant 60% en 2023.

Pendant ce temps, la 5G est maintenant une réalité. Suivant les lancements commerciaux aux Etats-Unis et en Corée du sud à la fin de 2018, 16 grands pays auront lancé des réseaux 5G d'ici la fin 2019. Il faudra un certain temps pour que la 5G atteigne un marché de masse. Certains marchés afficheront une croissance relativement rapide (par exemple, la Corée du sud, les Etats-Unis et le Japon). Pour soutenir ce changement et susciter l'engagement des consommateurs dans le numérique, les opérateurs mobiles investiront autour de 480 milliards de dollars dans le monde entre 2018 et 2020 dans les technologies mobiles. Cependant, puisque la majorité des déploiements 5G auront lieu après 2020 (64
marchés au cours de la période 2021-2025, amenant le total des déploiements à 116), les investissements devraient  croître au-dessus des 160 milliards de dollars environ d'ici 2020.

À la fin de 2018, 5,1 milliards de personnes dans le monde ont souscrit à des services mobiles, représentant 67% de la population mondiale. Au total, 1 milliard de nouveaux abonnés ont été ajoutés en 4 ans, de 2013 à 2017 (représentant un taux de croissance annuel moyen de 5%), mais le rythme de la croissance ralentit. Avec un taux de croissance annuel moyen de 1,9% entre 2018 et 2025, le nombre total des abonnés mobiles passera à 5,8 milliards (71% des population).

Sur les 710 millions de personnes qui devraient souscrire aux services mobiles pour la première fois au cours des sept prochaines années, la moitié proviendra de la région Asie-Pacifique et un peu moins du quart de l'Afrique subsaharienne. Pendant ce temps, le mobile continue de contribuer de manière significative au développement socio-économique du monde entier. En 2018, les technologies et les services mobiles ont généré 3900 milliards de dollars de valeur économique (4,6% du PIB) dans le monde, une contribution qui atteindra 4800 milliards de dollars (4,8% du PIB) d'ici 2023, les pays bénéficiant de plus en plus des améliorations de productivité et d'efficacité apportées par une augmentation de l'utilisation des services mobiles.

À plus long terme, les technologies 5G devraient générer une contribution de 2200 milliards de dollars à l'économie mondiale au cours des 15 prochaines années. Le fossé en matière de connectivité continuera également de se combler : au cours des sept prochaines années, 1,4 milliard de personnes commenceront à utiliser l'internet mobile pour la première fois, ce qui portera le nombre total d'abonnés à l'internet mobile à 5 milliards d'ici 2025 (plus de 60% de la population).

Cette croissance de la connectivité aide le secteur de la téléphonie mobile à accroître son impact sur tous les objectifs de développement durable des Nations Unies et encourage l'adoption d'outils et de solutions mobiles (par exemple dans les domaines de l'agriculture, de l'éducation et des soins de santé) qui visent à améliorer les moyens de subsistance dans les pays à faible revenu. Quelque 700 millions de nouveaux abonnés à la téléphonie mobile à l'horizon 2025.

Les réseaux mobiles avancés constituent un élément essentiel de l'avenir numérique, et les gouvernements doivent jouer leur rôle. L’industrie de la téléphonie mobile, représentée par la GSMA, demande instamment aux gouvernements d’établir des politiques favorables à la 5G et de réformer les cadres réglementaires qui ne sont plus adaptés à l’économie numérique d’aujourd’hui. La première priorité consiste à attribuer suffisamment de spectre à la 5G. Comparée aux générations mobiles précédentes, la 5G nécessite de plus grands blocs de spectre contigus dans les bandes de fréquences médianes (par exemple 3,5 GHz) et radiofréquences (par exemple 26 GHz).

En outre, compte tenu de la nécessité pour la 5G de densifier le réseau, les gouvernements sont encouragés à adopter un code national pour les nouveaux sites mobiles, à modifier les sites existants, et à faciliter l’accès aux sites publics (bâtiments et mobilier urbain par exemple) pour permettre aux opérateurs de déployer des équipements de réseau. Outre la 5G, la plupart des pays ont encore besoin de moderniser leurs cadres réglementaires pour le secteur de la téléphonie mobile. Le monde a changé et la réglementation doit évoluer avec le temps.


Composants
Barrette de diode laser pulsée de haute puissance Adaptées pour des conditions d’utilisation critiques grâce à leur dissipation thermique et une [...]
Pour communiquer sur vos produits,
alrouaud@newscoregie.fr - 01 75 60 28 61

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?

Veuillez entrer votre nom et numéro de téléphone.

Pour toute question, merci de nous contacter
12/11/2019 - 15/11/2019
Productronica
12/11/2019 - 15/11/2019
Semicon Europa
18/11/2019 -
Medica 2019
05/12/2019 - 08/12/2019
Healthcare Expo Taiwan