Electroniques.biz

Ce glossaire vous permettra de découvrir la définition des termes les plus couramment rencontrés dans l'univers de notre magazine. Nous vous invitons à nous aider à l'améliorer.

Il y a 483 termes dans ce lexique.
Chercher des termes du glossaire
Commence par Contient Terme exact Se prononce comme
0-9 Tout A B C D E F G H I J L M N O P Q R S T U V W X Z
Page :  1 2 3 4 Page suivante »
Terme Définition
Cœur de processeur logiciel

Elément central d’un processeur (ou de tout autre circuit électronique complexe), un cœur se présente en général sous forme d’un ensemble de spécifications permettant son intégration dans un circuit intégré en même temps que d’autres fonctions complémentaires, l’ensemble formant très souvent un circuit dédié. A la différence des cœurs matériels, dont il existe des représentations physiques optimisées pour une technologie donnée, un cœur logiciel n’existe que sous forme d’un fichier informatique écrit en langage de description de haut niveau. De ce fait, il est en théorie complètement indépendant de la technologie cible.

Cœur synthétisable

Dans un cœur synthétisable, la conception du processeur est fournie en langage de description de haut niveau (typiquement VHDL ou Verilog). Il est donc indépendant de la technologie et peut s’insérer dans des conceptions existantes.

Caloduc

Le caloduc est un composant passif relativement ancien dont le fonctionnement consiste à faire évaporer un liquide dans la zone à refroidir, transférer la vapeur dans la zone froide où elle se condense pour retourner ensuite en version liquide à son point de départ. La vitesse de déplacement de la vapeur étant sans commune mesure avec celle des calories dans un métal, le caloduc permet de transporter rapidement les calories à dissiper vers un emplacement où leur évacuation est plus aisée.

Caloduc 2

Le caloduc est un moyen extrêmement efficace d’évacuer la chaleur par la circulation en vase clos d’un liquide, qu’il s’agisse de transporter la chaleur dans un espace plus favorable à la dissipation ou de la répartir sur une grande surface pour éviter les points chauds. Le liquide s’évapore dans la partie du caloduc située face aux composants à refroidir. Cette vapeur en atteignant la zone d’échange thermique avec l’extérieur se liquéfie et retourne, le plus souvent par capillarité, (par de petits canaux microscopiques ou les alvéoles d’une mousse) vers la zone des composants à refroidir. Le transfert thermique est ainsi beaucoup plus rapide que par simple conduction dans un métal.

CAM

Content Adressable Memory. Une CAM, aussi appelée mémoire associative, est exactement l’inverse d’une Ram : elle retrouve une adresse ou une localisation à partir d’une donnée. En outre, alors que les Ram fonctionnent de manière séquentielle, la CAM fonctionne en parallèle ; elle est donc beaucoup plus rapide.

CAN

Controller Area Network. Ensemble de protocoles (selon le modèle ISO/OSI) de communication développé début 1980 par Bosch pour faire communiquer plusieurs calculateurs embarqués dans une voiture. Les spécifications de la version 2.0 (protocole étendu) datent de 1991 et se divisent en deux parties : 2.0A (identificateur sur 11 bits), et 2.0B (identificateur sur 29 bits). Seules les couches 0, 1 et 2 ont été normalisées. Les spécifications correspondantes figurent dans les documents ISO 11898 (jusqu’à 125 kbit/s) et ISO 11519 (de 125 kbit/s à 1 Mbit/s).

CCFL

Cold Cathode Fluorescent Lamp. Lampe fluorescente dans laquelle la cathode n’est pas chauffée contrairement à ce qui se passe dans les tubes fluorescents classiques. Il en ressort une consommation réduite et un rendement plus élevé. La durée de vie est de l’ordre de 40000 heures.

CCGA

Ceramique Colomn Grid Array. Par opposition aux BGA ou boîtiers à billes, les connexions sont réalisées par des “ colonnes ” en céramique.

CDMA

Code Division Multiple Access (accès multiple par répartition de codes en français). Méthode d’accès multiple qui repose sur le principe de l’étalement de spectre. Elle permet à plusieurs utilisateurs de partager la même bande de fréquences. La distinction entre les différents utilisateurs s’effectue grâce à un code unique qui est attribué à chacun et connu exclusivement par l’émetteur et le récepteur. Le CDMA est à la base du standard américain de radiocommunication cellulaire de deuxième génération (IS-95 ou cdmaOne). Il est aussi le mode d’accès retenu pour le réseau radio de l’UMTS

CELP

Code Excited Linear Prediction : Technique de compression de la parole basée, tant au codage qu’au décodage, sur un modèle de synthèse. Elle consiste à modéliser le signal à transmettre à partir d’un dictionnaire de formes d’ondes. Parmi les nombreuses normes qui font appel à cette technique de base, on peut citer les codeurs GSM plein débit et demi débit, les codeurs UIT G.729 (8 kbit/s), G.723.1 (5,3 et 6,3 kbit/s) et G.728 (16 kbit/s). Le codage CELP est bien adapté à des débits compris entre 4,8 et 16 kbit/s.

CEM3

Substrat constitué d’époxy et de mat de verre très utilisé au Japon parce que plus économique que le FR4.

Certificat

Document “ notarié ” produit par un tiers de confiance “ Authority certification ”) pour authentifier une clé publique (clé signée et associée à des informations concernant son propriétaire). Son format (X.509) fait l’objet d’un standard ISO. Ce document peut être aussi calculé par une carte à puce pour éviter toute répudiation (un paiement, par exemple) d’une opération qui a réclamé l’authentification de son auteur.

Challenge/response

Le protocole challenge/response est un outil d’authentification capable de sécuriser une procédure d’identification entre un ordinateur client et un serveur. Le client et le serveur communiquent par question réponse qui sont en fait des séries de chiffres calculés de part et d’autre. Les chiffres échangés contiennent des informations physiques aléatoires (exemple : le mouvement d’une souris, le moment ou l’utilisateur insère sa carte dans le lecteur).

Chirp

Des impulsions “ chirp ” peuvent être décrites sous la forme de sinusoïdes modulées en fréquence dont la durée est finie et l’amplitude constante. Un tel signal peut être “ comprimé ” grâce à un filtre dispersif approprié pour le transformer en une impulsion de très courte durée, modulée en amplitude par une fonction sinus cardinal (rapidement amortie) de largeur d.

Circuit multiprojet

CMP (MPW ou multiproject wafer en anglais). Ce service, créé à l’origine pour les laboratoires universitaires, permet d’intégrer sur une même tranche de semiconducteur des circuits conçus par différentes équipes et donc de partager les coûts de production. Ces derniers sont en effet divisés par le nombre de circuits différents présents sur la tranche.

Page :  1 2 3 4 Page suivante »
Glossary 2.8 uses technologies including PHP and SQL

Test et mesure
Kit Pédagogique passif hyperfréquence EDUCTIKA La mallette EDUCTIKA s’adresse aux étudiants et aux enseignants en électronique de l’enseignement [...]
Pour communiquer sur vos produits,
alrouaud@newscoregie.fr - 01 75 60 28 61

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?

Veuillez entrer votre nom et numéro de téléphone.

Pour toute question, merci de nous contacter
12/11/2019 - 15/11/2019
Productronica
12/11/2019 - 15/11/2019
Semicon Europa
18/11/2019 -
Medica 2019
05/12/2019 - 08/12/2019
Healthcare Expo Taiwan