Electroniques.biz

La solution intégrée permet de localiser n’importe quelle ressource, comme par exemple un outil ou une pièce d’un équipement, avec une consommation d’énergie minimale et un faible coût, donnant enfin vie aux concepts de suivi de biens, de l’usine au magasin, ou de chaîne logistique industrielle complète en totale transparence.

Publié dans Vie des entreprises

L'IoT Toolkit de Segger, qui comprend un client http et un analyseur JSON, a été spécifiquement conçu pour les systèmes embarqués contraints.

Publié dans Embarqué

Pour les objets sans fil alimentés par une pile, ou tirant leur énergie de l'environnement, une ultrabasse consommation est une contrainte majeure, notamment pour ce qui concerne la partie radio, notoirement la plus énergivore. Dans cette course aux économies d'énergie, les instituts de recherche européens sont à la pointe.

Ainsi en est-il de l'Imec qui, à l'occasion de la manifestation Bluetooth Asia, a dévoilé un transceiver RF pour les applications de l'Internet des objets, capteurs et disposifs électroniques portés sur soi (wearable), voire implantés, en tête. La partie radio combine un frontal d'émission-réception, capable de fonctionner sous une tension d'alimentation de seulement 0,8 V,  développé par le centre belge de recherche en nanoélectronique, et le bloc d'IP bande de base Bluetooth 5 Cordio d'Arm.

Nous citerons également le circuit Foxy (un clin d'oeil à Sigfox) du Leti, récemment récompensé par un Electron d'Or. En s'accommodant d'une bande passante très faible (100 Hz), ce transceiver sub-GHz (photo) pousse la technologie UNB (ultra-narrow band, bande ultra-étroite) jusqu'à ses limites. Il permet de connecter des objets au réseau Sigfox, quelle que soit la région géographique. Sa faible consommation se traduit par une autonomie annoncée entre 5 et 10 ans, avec une simple pile bouton.

Publié dans Editos

Les KBox A-250 sont conçus pour faire office de passerelles IoT en environnement industriel. Pour la collecte de données émanant de capteurs locaux, ces unités disposent d'un port série RS-232/RS-485.

• Systèmes basés sur une unité centrale pITX-2,5"

• Processeur Atom x5-E390/940/950

• Capacité mémoire : 8 Go max. (DDR3L-1867, SO-DIMM)

• Interfaces USB, Ethernet, RS-232/RS-485, 8 GPIO

• Connectivité Wi-Fi,GSM et LTE (modules Wi-Fi et LTE intégrés optionnels)

 

Réf. KBox A-250

Fab. Kontron

Rens. http://www.kontron.com/

Publié dans Embarqué

Les secteurs de la production et des transports devraient dépasser chacun 150 milliards de dollars de dépenses en 2022, ce qui en feraient les deux plus grandes industries pour les dépenses liées à l'IoT.

Publié dans Conjoncture

Ericsson prévoit 2,2 milliards de ces appareils en 2023 uniquement dans la région d'Asie du Nord-Est, et principalement en Chine.

Publié dans Conjoncture

Relayr est une jeune entreprise berlinoise qui propose des solutions de type Internet des objets industriels visant à accompagner les entreprises dans leurs changements de stratégie, les améliorations de leurs activités…

Publié dans Vie des entreprises

L’essor de l’Internet des objets s’accompagne de nouveaux services dans les secteurs les plus variés, voire inattendus. Pour explorer ces nouveaux territoires, Eutelsat Communications compte lancer en 2019 un nano-satellite baptisé ELO (Eutelsat LEO for Objects). Sa mission consistera à évaluer les performances d’un satellite en orbite basse (rappelons que LEO est l’acronyme de «low Earth orbit») pour l’échange de données à bas débit avec des objets répartis sur Terre. Pour ce faire, l’opérateur européen s’appuiera sur la technologie de Sigfox, une société dont il est justement actionnaire.

Selon Eutelsat, l’orbite basse se révèle bien adaptée à la connectivité bas débit des objets, car elle offre un lien satellite disponible en tout point du globe, en complément des réseaux IoT terrestres, et ce sans impact ni sur le coût ni sur la consommation énergétique des objets. ELO sera ainsi à même de rapatrier des informations concernant des objets situés dans les zones non desservies par les réseaux terrestres, tout en offrant une redondance sur la couverture terrestre existante. Sigfox interviendra comme partenaire à deux niveaux : pour l’analyse du spectre utilisé par le satellite dans les bandes de fréquence ISM d’une part, pour le traitement des données relatives aux objets d’autre part. ELO permettra également de tester la connectivité dans d’autres bandes de fréquence.

Ce choix d’une constellation en orbite basse pour l’Internet des objets est intéressant. Il tranche avec la position de l’opérateur concernant l’Internet à haut débit par satellites, domaine dans lequel il estime que, pour des raisons de viabilité du modèle économique, seuls les satellites géostationnaires ont un réel avenir.

Publié dans Editos

Le module Nina-B2, avec ou sans antenne, de u-blox offre un amorçage sécurisé et une plage de température étendue.

Publié dans Embarqué
mercredi, 18 avril 2018 13:30

Module radio 2,4 GHz et sub-GHz

Ce module d’émission réception fonctionne à 2,4 GHz et dans les bandes sub-GHz. Il cible l’Internet des objets, les compteurs intelligents et les réseaux de capteurs sans fil.

• Basé sur le SoC CC1350 de Texas Instruments

• Transceiver 2,4 GHz et sub-GHz (862 à 930 MHz)

• Compatible avec les couches physiques BLE, IEEE 802.15.4 (/g) et Wireless M-Bus

• Puissance d’émission : +14 dBm (sub-GHz), +9 dBm (2,4 GHz)

• Consommation en réception : 5,5 mA

• Consommation en émission : 25 mA (sub-GHz), 22 mA (2,4 GHz)

• 128 Ko de flash, 20 Ko de Ram

• Dimensions : 12,7x25,4x3,5 mm

 

Réf. RC1885

Fab. Radiocrafts

Rens. http://radiocrafts.com/

Publié dans Composants

Embarqué
Adm21: système  GPU + COM Express de type 7 ConnectTech Connect Tech annonce la sortie de son nouveau système embarqué GPU Type 7 + COM Express. Ce système [...]
Pour communiquer sur vos produits,
al.rouaud@electroniques.biz - 01.53.90.17.15

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?

Veuillez entrer votre nom et numéro de téléphone.

Pour toute question, merci de nous contacter