Electroniques.biz

Le Français poursuit le développement de son offre de capteurs connectés avec, cette fois, un capteur compatible Narrowband Internet of Things (NB-IoT), pour la télérelève de compteurs.

Publié dans Capteurs

« Nous tirons parti de notre position de leader sur le marché pour offrir un plus grand choix et une plus grande flexibilité à l'industrie mondiale de l'IoT », affirme Mikaël Schachne de Bics.

Publié dans Vie des entreprises

Cette plate-forme regroupe les logiciels VSE et WinIQSIM2, ainsi que des packages prédéfinis.

Publié dans Mesure

NB-IoT est un standard de communication basse consommation et longue portée pour les objets connectés.

Publié dans Vie de la profession

Ce module est considéré par la société comme étant le produit le plus avancé, le plus intégré et le plus intégré de son offre cellulaire.


• Architecturé autour des circuits de communication UBX-R5 et de réception GNSS M8 de la société
• Compatible avec les futurs réseaux 5G
• Racine de confiance matérielle sécurisée dans le circuit UBX-R5
• Gestion des clés prépartagées (PSK)
• Gamme de température : -40 à +85°C
• Deux variantes avec ou sans récepteur satellite (respectivement Sara-R511M et R-510M)
• Dimensions : 16x26x2,5 mm

Réf. Série Sara-R5
Fab. u-blox
Rens. http://www.u-blox.com/

Publié dans Embarqué
vendredi, 22 février 2019 17:27

Module NB-IoT miniature

Ce modem cellulaire NB-IoT est proposé dans un boîtier blindé. Sa faible consommation se traduit par une autonomie estimée à une dizaine d'années.

• SoC MT2625 de MediaTek

• Dimensions : 12,6x10,6x1,8 mm

• 4 Mo de flash

• Interfaces SPI, Uart, UICC pour cartes SIM

• Tension d'alimentation : 1,8 V à 3,3 V

• Consommation : 3 µA en mode économie d'énergie

• Gamme de température : -40°C à +85°C

 

Réf. Module 1SS

Fab. Murata

Rens. http://www.murata.com/

Publié dans Composants
La revue Electroniques organise le 20 mars prochain à Paris une table ronde sur le thème : ''LoRaWAN, Sigfox, LTE-M, NB-IoT, 5G… : quel réseau adopter pour son application d’IoT industriel et comment le mettre en œuvre ?''
Publié dans Vie de la profession

Selon une étude réalisée par IoT Analytics, pas moins de 199 réseaux radio basse consommation à longue portée (LPWAN, Low-Power Wide-Area Network), dévolus aux applications de l'Internet des objets, étaient commercialement déployés en octobre 2018. Pour arriver à ce chiffre, qui ne tient compte que des quatre principales technologies en usage (LoRa, Sigfox, NB-IoT et LTE-M), le cabinet s'est basé sur les chiffres communiqués par l'alliance LoRa et la société Sigfox d'un côté, par la GSMA (l'organisme qui représente les intérêts des opérateurs de réseaux mobiles) de l'autre.

Ainsi, 83 réseaux publics LoRaWAN, implantés dans 49 pays, ont été dénombrés. Mais si l'on y ajoute la communauté open source The Things Network et les réseaux privés, la couverture passe à 95 pays. La majorité de ces réseaux publics LoRaWAN sont bâtis et gérés par des opérateurs non cellulaires d'envergure modeste, alors que leur empreinte géographique reste le plus souvent circonscrite à l'échelle urbaine ou régionale. L'analyste estime que la palette des opérateurs LoRaWAN est aujourd'hui la plus hétérogène, dans la mesure où de nouvelles sociétés, créées pour l'occasion, côtoient des entreprises de renom, telles que ZTE, Tata Communications, Orange et KPN, liées à l'IoT ou au monde des télécoms.

Avec 57 réseaux déployés dans autant de pays (Sigfox accorde les droits exclusifs de déploiement de son réseau à un opérateur par pays), la technologie Sigfox arrive en seconde position. En pratiquement deux ans, le nombre de pays couverts a ainsi plus que doublé (26 en novembre 2016). Pour l'heure, hors Europe de l'ouest, la couverture est encore généralement limitée à quelques grandes villes et zones à forte densité.

Au nombre de 46, les réseaux cellulaires au standard NB-IoT sont quant à eux commercialement présents dans 28 pays : 17 en Europe, 8 dans la région Asie-Pacifique (APAC), 3 au Moyen-Orient et en Afrique. Les opérateurs sont ceux qui disposent déjà d'un réseau cellulaire. Ils ont pour noms : Vodafone, T-Mobile, Orange et Telefonica, auquel s'ajoute le trio chinois composé de China Mobile, China Telecom et China Unicom. Selon IoT Analytics, pour ces sociétés, le déploiement d'un réseau LPWAN est simple, en ce sens qu'elles ont tout loisir d'utiliser une infrastructure LTE existante qu'il suffira alors de mettre à niveau.

Enfin, les réseaux LTE-M sont au nombre de 13 pour 12 pays adressés : 6 en Asie-Pacifique, 2 en Europe, 1 en Amérique du Nord, 1 en Amérique latine, 2 au Moyen-Orient et en Afrique. Comme pour le NB-IoT, les protagonistes sont des opérateurs mobiles connus (AT&T, Verizon, KPN, Orange) qui, la plupart du temps, ont seulement besoin de mettre à jour leurs stations de base LTE pour prendre en compte le nouveau standard.

Globalement, IoT Analytics considère que le marché LPWAN actuel est très fragmenté puisque pas moins de 16 technologies LPWAN ont été identifiées, mais que la consolidation est en marche.

Publié dans Editos

Dévolu aux applications à faible débit liées à l'Internet des objets, le module multipuce SKY68020-11 supporte 21 bandes LTE.

Publié dans Rf/Hyper

IDTechEx Research annonce 2,7 milliards d’appareils connectés en 2029.

Publié dans Conjoncture
Page 1 sur 2

Composants
Barrette de diode laser pulsée de haute puissance Adaptées pour des conditions d’utilisation critiques grâce à leur dissipation thermique et une [...]
Pour communiquer sur vos produits,
n.heurlin@electroniques.biz - 02.98.27.79.99

Veuillez entrer votre nom et numéro de téléphone.

Pour toute question, merci de nous contacter
04/05/2021 - 06/05/2021
SMTconnect
04/05/2021 - 06/05/2021
PCIM Europe
01/06/2021 - 03/06/2021
JEC World 2021
28/06/2021 - 01/07/2021
MWC Barcelona