Electroniques.biz

Le Coronavirus interrompt la production dans les entreprises de fabrication électronique qui figurent parmi les plus grands acheteurs mondiaux de semi-conducteurs, notamment les entreprises de services de fabrication électronique (sous-traitants) et de conception (ODM). Aussi, le marché mondial sera confronté à de sérieux défis à l'approche du deuxième trimestre, estime le cabinet d'études Omdia.

Publié dans Conjoncture

La semaine dernière a été marquée par la publication par le WSTS (World Semiconductor Trade Statistics) du bilan chiffré de l'année 2019 en semi-conducteurs. Les ventes mondiales de l'industrie des semi-conducteurs se sont élevées à 412,1 milliards de dollars en 2019, soit une baisse de 12,1% par rapport à 2018. Les ventes du quatrième trimestre, à 108,3 milliards de dollars, étaient de 5,5% inférieures à celles du quatrième trimestre de 2018, mais de 0,9% supérieures à celles du troisième trimestre de 2019, selon le WSTS dont les données sont relayées par la SIA (Semiconductor Industry Association), le syndicat américain de l'industrie des semi-conducteurs. 

Du côté de la consommation de semi-conducteurs, Gartner a révélé qu'Apple a pris la première place parmi les clients mondiaux des semi-conducteurs en 2019, avec 8,6% du marché mondial devant Samsung qui a chuté au deuxième rang avec 8% de part de marché. Les principaux fabricants d'équipements (OEM) ont réduit leurs dépenses en semi-conducteurs en 2019, en raison de la baisse des prix des mémoires. « Les membres du top cinq n'ont pas changé en 2019, mais tous ont diminué leurs dépenses de semi-conducteurs en 2019 », a déclaré Masatsune Yamaji, analyste principal chez Gartner. 

A retenir également dans l'actualité de la semaine écoulée, la levée de fonds de 100 M€ réalisée par Kinéis, fournisseur français de connectivité globale, créé en 2019 par essaimage de CLS. il  dispose déjà de 8 satellites opérationnels et devient le premier acteur de connectivité spatiale IoT à financer son développement, de la construction de sa constellation au lancement de ses 25 nanosatellites, prévu pour 2022, en passant par le développement de son segment sol. Il a reçu le soutien de nombreux grands groupes et institutions bancaires. Ont participé à cette levée de fonds, CLS, le Cnes, Bpifrance, via le fond Sociétés de projets industriels (SPI), financé par le Programme d’investissements d’avenir et la Banque européenne d'investissement, l’Ifremer, Thales, Celad, BNP Paribas Développement, Hemeria et d’autres partenaires industriels et financiers.

Enfin, il faut souligner le lancement d’une usine pilote de fabrication de batteries européennes pour véhicules électriques par les groupes Total et PSA, l'investissement de Bpifrance dans le projet Symbiose de Lacroix Group à travers le fonds SPI, l'acqjuisition d'Ingenico par Worldline pour 7,8 milliards d'euros en numéraire et en actions, et l'ouverture du premier laboratoire industriel commun en intelligence artificielle par EDF, Thales et Total.

Publié dans Editos

Les dépenses mondiales de semi-conducteurs ont diminué en raison du ralentissement économique et de la chute des prix des mémoires, note Gartner. Apple a pris la première place parmi les clients mondiaux des semi-conducteurs en 2019, avec 8,6% du marché mondial devant Samsung qui a chuté au deuxième rang avec 8% de part de marché.

Publié dans Conjoncture

Les ventes du quatrième trimestre ont été de 5,5% inférieures à celles du quatrième trimestre 2018, mais elles ont remonté de 0,9% au 3e trimestre 2019, selon le WSTS.

Publié dans Conjoncture

La semaine dernière a été marquée par une actualité chargée dans le domaine de la défense et du spatial. La DGA commande les deux premiers avions de renseignement stratégique du programme Archange et a réceptionné les premiers micro-robots terrestres du programme Scorpion. Par ailleurs, Thales Alenia Space et ses partenaires européens viennent d'annoncer le lancement de Vertigo (Very High Throughput Satellite-Ground Optical link), un projet dédié aux technologies spatiales très haut débit qui s'étale sur 3 ans, mené dans le cadre du programme européen de recherche et d'innovation Horizon 2020 de la Commission européenne.

A noter également dans l'actualité de la semaine passée, l'accord entre Fiat Chrysler et Foxconn, lesquels envisagent de créer une société conjointe dans les batteries pour véhicules électriques, la fusion de la FFDomotique et la SBA, deux associations incontournables du Smart Building, et les premières estimations concernant le bilan de l'année 2019 en semi-conducteurs. Elles émanent de Gartner qui évalue la baisse à 11,9% en 2019 pour un marché mondial qui tolalise 418,3 milliards de dollars. Intel a regagné sa première place sur le marché, car le ralentissement du marché des mémoires a eu un impact négatif sur la plupart des principaux fournisseurs, notamment Samsung, qui était le numéro un mondial en termes de revenus en 2018 et 2017.

L'évolution des revenus des autres catégories de produits a varié entre une baisse de 5,4% pour les produits analogiques et une croissance de 2,4% pour l'optoélectronique. Les produits analogiques ont souffert en raison de la faiblesse des marchés des équipements, en particulier dans l'industrie et l'automobile. Il en a été de même pour d'autres produits à large base de clientèle, tels que les microcontrôleurs et les autres produits logiques. L'optoélectronique a enregistré les meilleures performances de toutes les catégories de produits en raison du nombre croissant de caméras dans les smartphones.

Publié dans Editos

Intel a repris la première place sur le marché mondial des semi-conducteurs devant Samsung qui a subi l'érosion du marché des mémoires tout au long de l'année 2019.

Publié dans Conjoncture

La semaine dernière a éré marquée par la signature d'un contrat d'étude de concept entre Thales et la DGA portant sur les applications ISR (intelligence, surveillance et reconnaissance) à partir de la plateforme Stratobus et destinées à répondre aux besoins opérationnels des armées françaises, par l'acquisition de l'américain Micropen Technologies par Exxelia, qui permet à ce dernier d'ajouter les résistances à son portfolio de condensateurs et produits magnétiques de haute fiabilité, et d'élargir son offre aux capteurs critiques pour les marchés médicaux et de sécurité, ainsi que par une forte présence des start-up françaises au CES de Las Vegas.

Sur le paln conjoncturel, les ventes de semi-conducteurs ne se sont pas améliorées en novembre, par rapport à octobre et elles étaient en baisse de 10,8% par rapport à la même période de l'année précédente, selon les statistiques du WSTS, ce qui laisse présager que le marché mondial reculera finalement autour de 10% sur l'ensemble de l'année. Le marché des équipements de production de semi-conducteurs s'est quant à lui un peu mieux comporté avec une hausse séquentielle de 2,1% par rapport à octobre.

Enfin, notons que Lenovo, Steelcase et Legrand collaborent avec Energysquare pour un monde sans fil.Cette start-up est à l’origine de la technologie « Power by Contact » qui permet la charge sans fil de plusieurs appareils simultanément, à la même vitesse qu’une connexion filaire, à haute puissance et sans perte d’énergie. Il faut aussi relever la signature d'un contrat de 755 M€ pour Alstom en Grande-Bretagne dans le domaine du ferroviaire et la présentation par Valeo, en première mondiale, de son droïde de livraison électrique et autonome

Publié dans Editos

Les ventes de semi-conducteurs ont très légèrement chuté de 0,3% à 36,7 milliards de dollars en novembre par rapport à octobre et elles étaient en baisse de 10,8% par rapport à la même période de l'année précédente, selon les statistiques du WSTS.

Publié dans Conjoncture

La semaine dernière a été marquée par les dernières prévisions du WSTS concernant l'ensemble de l'année 2019 ainsi que les deux années suivantes. L'organisme en charge des statistiques mondiales sur le marché des semi-conducteurs envisage une chute de 12,8% sur l'ensemble de cette année, suivie d'une haussse de 5,9% en 2020, puis de 6,3% en 2021.

A l’instar du marché européen, le marché français a aussi été affecté par cette correction mais moins fortement et avec un décalage dans le temps, comme le montrent les résultats cumulés des trois premiers trimestres de 2019.Au cours de cette période, le marché mondial a vu son niveau baisser de 14,4% en dollars par rapport aux neufs premiers mois de 2018, selon les chiffres du WSTS. En comparaison, selon Acsiel Alliance Electronique, le recul du marché français sur les neufs premiers mois de l’année a été de 7,2% en euros. Les ventes directes ont baissé de 9,3% alors que les ventes à la distribution n’ont fléchi que de 3%.

A noter également, le ancement d'un projet de recherche européen pour prévenir les failles des objets connectés. Porté par ST Microelectronics (France) et Infineon Technologies (Allemagne), autour d’un consortium de 14 partenaires industriels et académiques européens, ce projet débutera en avril 2020 et durera trois ans. Son objectif : développer un processus automatisé opérationnel pour diagnostiquer et prévenir les défaillances et défauts de composants électroniques de plus en plus complexes, notamment en microélectronique et en Internet des objets (IoT).

Enfin, lors de la journée de la filière automobile, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire a déploré les délocalisations des constructeurs. "Nous devons restaurer la compétitivité pour produire en France", a insisté Bruno Le Maire. "Les groupes automobiles français génèrent un chiffre d’affaires plus important à l’étranger qu’en France. Qu’est-ce que cela veut dire ? Nous produisons et nous assemblons au Maroc, en Slovaquie en Turquie pour réimporter en France à des fins commerciales. Je ne me satisfais pas d’un modèle où les deux véhicules les plus vendus en France – la Clio et la 208 – ne sont plus produits en France. Ce modèle de développement est un échec. Un échec économique car il a conduit à délocaliser notre production et à détruire des emplois. La France est le pays d’Europe qui a le plus délocalisé son industrie automobile durant la dernière décennie. Un échec écologique car il a conduit à l’augmentation des émissions de CO2. Nous ne voulons plus de ce modèle. C’est un modèle où l’Etat a soutenu l’innovation et la demande sans jamais obtenir de contreparties sur la production en France. Nous voulons rapatrier la production en France en améliorant notre compétitivité", a-t-il souligné.

Publié dans Editos

Après la chute enregistée en 2019, les prévisions du WSTS tablent sur un léger rebondissement du marché des semi-conducteurs en 2020 et 2021.

Publié dans Conjoncture
Page 1 sur 25
25 février 2020
24 février 2020
23 février 2020
22 février 2020
21 février 2020
20 février 2020
19 février 2020

Test et mesure
Kit Pédagogique passif hyperfréquence EDUCTIKA La mallette EDUCTIKA s’adresse aux étudiants et aux enseignants en électronique de l’enseignement [...]
Pour communiquer sur vos produits,
al.rouaud@electroniques.biz - 01.53.90.17.15
Pour toute question, merci de nous contacter
25/02/2020 - 27/02/2020
Embedded World
12/03/2020 - 14/03/2020
ExpoDental
17/03/2020 - 18/03/2020
Naidex 2020
18/03/2020 - 19/03/2020
IoT World + MtoM Embedded
18/03/2020 - 18/03/2020
Table ronde sur les apports de la 5G à l’IoT
31/03/2020 - 02/04/2020
Passenger Terminal Expo
31/03/2020 - 03/04/2020
Global Industrie