Electroniques.biz

L’essor de l’Internet des objets s’accompagne de nouveaux services dans les secteurs les plus variés, voire inattendus. Pour explorer ces nouveaux territoires, Eutelsat Communications compte lancer en 2019 un nano-satellite baptisé ELO (Eutelsat LEO for Objects). Sa mission consistera à évaluer les performances d’un satellite en orbite basse (rappelons que LEO est l’acronyme de «low Earth orbit») pour l’échange de données à bas débit avec des objets répartis sur Terre. Pour ce faire, l’opérateur européen s’appuiera sur la technologie de Sigfox, une société dont il est justement actionnaire.

Selon Eutelsat, l’orbite basse se révèle bien adaptée à la connectivité bas débit des objets, car elle offre un lien satellite disponible en tout point du globe, en complément des réseaux IoT terrestres, et ce sans impact ni sur le coût ni sur la consommation énergétique des objets. ELO sera ainsi à même de rapatrier des informations concernant des objets situés dans les zones non desservies par les réseaux terrestres, tout en offrant une redondance sur la couverture terrestre existante. Sigfox interviendra comme partenaire à deux niveaux : pour l’analyse du spectre utilisé par le satellite dans les bandes de fréquence ISM d’une part, pour le traitement des données relatives aux objets d’autre part. ELO permettra également de tester la connectivité dans d’autres bandes de fréquence.

Ce choix d’une constellation en orbite basse pour l’Internet des objets est intéressant. Il tranche avec la position de l’opérateur concernant l’Internet à haut débit par satellites, domaine dans lequel il estime que, pour des raisons de viabilité du modèle économique, seuls les satellites géostationnaires ont un réel avenir.

Publié dans Editos

Le module Nina-B2, avec ou sans antenne, de u-blox offre un amorçage sécurisé et une plage de température étendue.

Publié dans Embarqué
mercredi, 18 avril 2018 13:30

Module radio 2,4 GHz et sub-GHz

Ce module d’émission réception fonctionne à 2,4 GHz et dans les bandes sub-GHz. Il cible l’Internet des objets, les compteurs intelligents et les réseaux de capteurs sans fil.

• Basé sur le SoC CC1350 de Texas Instruments

• Transceiver 2,4 GHz et sub-GHz (862 à 930 MHz)

• Compatible avec les couches physiques BLE, IEEE 802.15.4 (/g) et Wireless M-Bus

• Puissance d’émission : +14 dBm (sub-GHz), +9 dBm (2,4 GHz)

• Consommation en réception : 5,5 mA

• Consommation en émission : 25 mA (sub-GHz), 22 mA (2,4 GHz)

• 128 Ko de flash, 20 Ko de Ram

• Dimensions : 12,7x25,4x3,5 mm

 

Réf. RC1885

Fab. Radiocrafts

Rens. http://radiocrafts.com/

Publié dans Composants
mercredi, 18 avril 2018 13:28

Routeur cellulaire LPWA pour l'IoT

Ce routeur autorise une connectivité LTE (Cat-4), LTE-M (Cat-M1) ou NB-IoT (Cat-NB1) sécurisée pour les applications IoT commerciales ou d’entreprise.

• Variantes LTE Cat-4 et LTE-M/NB-IoT

• Débit descendant de 300 kbits/s en LTE-M/NB-IoT

• Débit descendant de 150 Mbit/s en LTE Cat-4

• Double port Gigabit Ethernet

• Interfaces RS-232 et RS-485, ports d’E/S

• Options Wi-Fi et GNSS pour la version LTE Cat-4

 

Réf. AirLink LX60

Fab. Sierra Wireless

Rens. http://www.sierrawireless.com/

Publié dans Divers
mercredi, 18 avril 2018 13:25

Kit de développement dédié IoT

Ce kit entend accélérer le développement de solutions en rapport avec l’Internet industriel des objets, les wearables, la ville intelligente, la maison connectée...

• Multiples choix de capteurs, d’actionneurs et de solutions de connectivité

API individuelles

• Exemples de code en C

• Support natif du cloud IBM et du cloud Carriots (Altair)

 

Réf. IoT Development Kit (IDK)

Fab. ON Semiconductor

Rens. http://www.onsemi.com/

Publié dans Embarqué

Encapsulé dans un petit boîtier de 1,76x1,56 mm, le dernier convertisseur DC-DC de Rohm affiche un courant de repos de seulement 180nA.

Publié dans Energie

Avnet Silica et Arkessa ont coopéré à la mise au point de cette offre.

Publié dans Embarqué

Pour ses modules et ses produits IoT cellulaires, Murata a sélectionné le chipset Cat-M1/Cat-NB1 d'Altair Semiconductor, mais aussi les microcontrôleurs de ST.

Publié dans Vie des entreprises

MicrosoftInternetExplorer402DocumentNotSpecified7.8 磅Normal0

Lors de la manifestation Embedded World, Barr Group a présenté, par l'entremise de son CTO, les résultats de son rapport annuel sur la sécurité et la sûreté de fonctionnement des systèmes embarqués. Cette enquête a été réalisée auprès de 1700 intéressés qualifiés, répartis dans le monde entier, dont 46% en Amérique du Nord, 33% en Europe et 10% en Asie. A l'heure où les cyberattaques opérées sur des appareils connectés prennent de l'ampleur, les conclusions de l'étude ("Embedded Systems Safety & Security Survey", quatrième du nom) en question sont édifiantes. En effet, 22% des développeurs impliqués dans des projets liés à l'Internet des objets, ou la conception de systèmes destinés à se connecter à Internet, ne citent pas la sécurité comme étant une exigence produit.

Même si, note l'analyste, les préoccupations se rapportant au thème considéré s’imprègnent dans les consciences, il n'en demeure pas moins que le chiffre annoncé est élevé. A fortiori lorsque l'on considère que 25% des développeurs IoT oeuvrent sur des dispositifs qui, s'ils étaient victimes d'un piratage, seraient potentiellement capables de blesser, voire de tuer, des humains. En particulier, Barr Group met en avant le non-suivi des règles de conception recommandées par l'industrie. L'enquête montre l'absence de procédures élémentaires comme la revue régulière du code, l'analyse statique, la mise à jour d'une base de données répertoriant les bugs, l’écriture d’une norme de codage et le cryptage des données. Cette dernière recette serait adoptée dans moins d'un cas sur deux.

 

Publié dans Editos

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE /* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name:"Tableau Normal"; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-parent:""; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin:0cm; mso-para-margin-bottom:.0001pt; text-align:justify; line-height:125%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri",sans-serif; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-fareast-language:EN-US;}

Pas moins de 23 opérateurs différents offrent déjà des service IoT empruntant des réseaux cellulaires utilisant des techologies NB-IoT ou LTE-M.

Publié dans Vie de la profession
25 octobre 2020
23 octobre 2020
22 octobre 2020
21 octobre 2020
20 octobre 2020

Embarqué
Adm21: système  GPU + COM Express de type 7 ConnectTech Connect Tech annonce la sortie de son nouveau système embarqué GPU Type 7 + COM Express. Ce système [...]
Pour communiquer sur vos produits,
n.heurlin@electroniques.biz - 02.98.27.79.99
Pour toute question, merci de nous contacter
03/11/2020 - 04/11/2020
IBS (Intelligent Building Systems)
10/11/2020 - 13/11/2020
Electronica
01/12/2020 - 03/12/2020
Aeromart
10/01/2021 - 15/01/2021
European Microwave Week