Electroniques.biz

Le gouvernement a salué une "accélération" du rythme des embauches chez Nokia. Pourtant, fin février, un nouveau plan de 500 suppressions de postes était d'ores et déjà annoncé. Par ailleurs Nokia ne semble plus voir de potentiel significatif pour son pôle santé numérique constitué essentiellement de la start-up française Withings rachetée en 2016 pour 170 millions d'euros.

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par les restructurations et le plan social annoncés par ST. Le fabricant franco-italien a annoncé l'abandon des circuits pour boîtiers-décodeurs et passerelles multimédia, supprimant au passage 1400 postes dans le monde dont 430 en France.

A noter également la naissance d'une alliance pour renforcer la propriété intellectuelle européenne. Son nom : IP Europe. Elle appelle les institutions européennes à maintenir un haut niveau de protection dans le cadre des négociations du Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (“TTIP”).

Dans le domaine de l'automobile, la voiture autonome est revenue sur le devant de la scène. Valeo a, en effet, présenté au CES de Las Vegas diverses solutions autour du véhicule autonome, en particulier une solution pour rendre autonome sur autoroute presque n’importe quel véhicule du marché. Une commercialisation de ce dispositif pourrait intervenir dès 2017.

Enfin, le rythme des fusions-acquisitions ne s'est pas démenti avec notamment le rachat d'Anadigics et EpiWorks par II-VI Incorporated, des modems LTE d'Altair par Sony, et du suédois Signal Processing Devices par e2v.

Publié dans Editos
mercredi, 27 janvier 2016 08:44

Chiffres en berne et plan de départs chez ST

Le fabricant franco-italien abandonne les circuits pour boîtiers-décodeurs et passerelles multimédia, supprimant au passage 1400 postes dans le monde dont 430 en France.

Publié dans Vie des entreprises

La décision devrait être effective le 31 juillet prochain et menace 80 emplois. Nexcis a bénéficié de 6 ans d'investissement provenant de l'argent public (à hauteur de 25 millions d'euros) et de fonds propres d'EDF (pour un montant 35 millions d'euros), selon l'intersyndicale de l'entreprise.

Publié dans Vie des entreprises

La nouvelle version du plan de suppression de postes prévoit la sauvegarde de 112 emplois par rapport au plan social présenté au mois de mai.

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par la présentation des missions et des objectifs d'Acsiel (Alliance des composants et systèmes pour l’industrie électronique), issue de la fusion du Sitelesc (tubes et semi-conducteurs) et du Gixel (composants et systèmes électroniques). L'organisation professionnelle créée en septembre dernier a également dévoilé son plan d’action 2014 avec, notamment, deux manifestations phares : la Journée technique de l'électronique (JTE) qui se tiendra le 11 juin, en même temps que les assemblées générales des principaux syndicats de la filière électronique, et l'European Electronics Conference (EEC), successeur du Sommet européen de la microélectronique, qui aura lieu le 9 octobre, à Grenoble, sur le thème des objets connectés et de la sécurité. Avec 11 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel et 110 000 emplois directs et indirects en France, Acsiel a l'intention de tenir un rôle de premier plan au sein de la filière électronique.

A retenir également l'annonce faite par Alcatel-Lucent de revoir à la baisse son plan social en France. Alors que 900 postes devaient initialement disparaître dans l'Hexagone, le directeur général de l'entreprise, Michel Combes, a indiqué que le nombre de suppressions d'emplois serait ramené à moins de 700. Suite à l'appel au "patriotisme économique" lancé par le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, deux annonces récentes ont pesé dans la balance : le choix d'Alcatel-Lucent pour la modernisation de son réseau d’accès très haut débit et le partenariat industriel avec Altran. Dans le cadre de cet accord, ce sont environ 170 ingénieurs, experts en technologie 4G du site d’Orvault d’Alcatel-Lucent qui seraient intégrés aux équipes de l’industrie télécoms et médias d’Altran.

Autre dossier de politique industrielle qui continue à défrayer la chronique : celui qui touche à l'avenir du site et des salariés du site LFoundry de Rousset. Bien qu'ayant été mis en liquidation judiciaire le 26 décembre 2013, l'usine française du fondeur a bénéficié d'un délai supplémentaire de 3 mois pour que soit analysé une ultime proposition de reprise, celle du californien Global Vision, mais aux dires d'Arnaud Montebourg lui-même, les fonds nécessaires à cette reprise ne sont toujours pas réunis à ce jour, et les espoirs sont donc bien minces pour les 613 salariés de cette usine.

Enfin, notons l'annonce de 97 licenciements chez le sous-traitant Jabil Brest, et - petite lueur d'espoir pour l'électronique française - l'embauche de 175 ingénieurs chez Elsys Design. Preuve que les sociétés de conception et d'ingénierie tirent leur épingle du jeu malgré la conjoncture difficile, à l'instar d'Altran et d'Alten.

Publié dans Editos

Les politiques tentent un sauvetage de la dernière chance. Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a obtenu un délai de 3 mois qui doit servir à évaluer la crédibilité d'une offre de reprise de l'outil industriel. Quant à Maryse Joissains, présidente de la Communauté d'agglomération des pays d'Aix, elle demande une action diplomatique envers les Etats-Unis et l'Allemagne, pays d'origine des deux propriétaires successifs de l'usine de Rousset.

Publié dans Vie des entreprises

Le site LFoundry de Rousset a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Paris le 28 juin dernier. Il n'est pas à l'abri de nouvelles suppressions de postes.

Publié dans Vie des entreprises
2 juin 2020
29 mai 2020
28 mai 2020
27 mai 2020
26 mai 2020
25 mai 2020
24 mai 2020
20 mai 2020

Composants
ZOOM SUR LE MODULE UBLOX ZED F9P ! Conçu dans un format compact, le module ZED-F9P est équipé de la nouvelle génération de chipset [...]
Pour communiquer sur vos produits,
n.heurlin@electroniques.biz - 02.98.27.79.99
Pour toute question, merci de nous contacter
Pas d'événement