Electroniques.biz

Sa visite à l'usine électronique de Lacroix Group a mis l'accent sur la relocalisation de l'industrie française, l'emploi dans la filière électronique et les enjeux multiples de l'usine du futur. 

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par la création du Fonds Avenir Automobile 2 qui aura une durée totale de 15 ans et une période d’investissement de 5 ans. Il sera doté de 525 millions d’euros au maximum. Les constructeurs français PSA et Renault se sont accordés avec Bpifrance pour créer ce fonds, destiné à accompagner les sous-traitants automobiles français. 

A noter également que l'un des premiers industriels français à adopter la 5G sera Lacroix Group. Il en expérimente les bénéfices de la 5G en prévision de son projet d’usine électronique du futur « Symbiose », à Montrevault-sur-Evre (Maine-et-Loire). Dans un contexte industriel très compétitif, la 5G favorisera l’avènement de l’usine sans fil modulable et une meilleure gestion des ressources énergétiques.

Dans le domaine des semi-conducteurs, il faut retenir la construction d’une usine de fabrication en Arizona utilisant la technologie 5 nm par TSMC avec une capacité de 20000 tranches de semi-conducteurs par mois. Initié en mai 2020, avec le soutien du gouvernement fédéral américain et l'État d'Arizona, ce projet ratifié débutera en 2021 pour une production en 2024. Il nécessitera des dépenses totales s’élevant à environ 12 milliards de dollars (environ 10,2 milliards d'euros) de 2021 à 2029, intégrant les dépenses en capital, soit 3,5 milliards de dollars (3 milliards d'euros).

Par ailleurs, la SBA a proposé de déployer un réseau IoT dans tous les logements pour l'enseignement à distance, NI a annoncé une réduction de ses effectifs et Cypress a dopé les résultats annuels d'Infineon. L'allemand vient de boucler son année fiscale 2020 sur un chiffre d'affaires de 8,567 milliards d'euros, en hausse de 7%, et compte bien passer la barre des 10 milliards d'euros l'an prochain.

 

Publié dans Editos

La semaine dernière a été marquée par notre rétrospective des événements de l'été que vous pourrez à nouveau consulter dans cette newsletter hebdo si vous venez seulement de rentrer de vacances.

Mais l'actualité de cette fin de mois d'août n'est pas en reste avec, notamment, les répercussions du Covid-19 sur la production de smartphones. Celle-ci a enregistré la plus forte chute de son histoire au 2e trimestre 2020 avec une baisse de 16,7%, selon TrendForce, mais un rebond au 2e semestre semble probable, selon le cabinet d'études.

Sur le front des entreprises, le fonds allemand DBAG a mis la main sur Congatec, un spécialiste des modules informatiques pour applications industrielles embarquées. Lacroix Group a, de son côté, confirmé l’amélioration progressive de son activité malgré l’impact toujours marqué de la crise sanitaire. Ainsi, alors que son chiffre d’affaires affichait un repli de plus de 60% au mois d’avril (par rapport à la même période de l'an passé), les baisses d’activité n'étaient plus que de 40% au mois de mai et de 10% en juin. A noter également que le fabricant américain de composants ON Semiconductor cherche un repreneur pour son usine japonaise de Niigata afin d'optimiser sa capacité de production recentrée sur la puissance, l'analogique et les capteurs spécialisés.

Enfin, il faut souligner une actualité chargée dans le domaine de l'automobile avec l'expérimentation par Ford, Bedrock et Bosch de la première solution américaine de stationnement automatisé, basée sur une infrastructure de capteurs, le net virage pris par PSA vers le véhicule électrique, et l'ambition du constructeur chinois Nio de pénétrer le marché américain dès l'année prochaine.

Publié dans Editos

La semaine dernière a été marquée par l'annonce de la collaboration entre la filière automobile et la filière électronique dans le but de mobiliser une véritable "équipe de France" de l’électronique de puissance, avec l'ambition de créer un leadership français sur ces technologies. La plateforme automobile (PFA) et la filière électronique ont achevé la première semaine de l’électronique de puissance qui s’est tenue du 6 au 10 juillet 2020 : 6 webinaires et un demi-millier d’acteurs ont été mobilisés sur l’ensemble de la semaine et 23 projets ont été présentés, tous de très bon niveau.

Sur le plan conjoncturel, le WSTS a présenté ses prévisions pour l'ensemble de l'année 2020 et pour l'année 2021 : les ventes mondiales devraient croître de 3,3% cette année à 426 milliards de dollars en 2020 (contre 412,3 milliards de dollars en 2019) et de 6,2% l'année prochaine. Mais avec des disparités géographiques : le WSTS prévoit cette année une croissance dans les Amériques (+12,8%) et en Asie-Pacifique (+2,6%), tandis que des baisses sont prévues pour les ventes en Europe (-4,1%) et au Japon (-4,4%).

A noter également le changement de président à la Fieec (Fédération des industries électriques, électroniques et de communications) qui a élu Laurent Tardif, Pdg de la région Europe du sud du groupe Prysmian, à sa présidence pour un mandat de 3 ans. Il succède à Gilles Schnepp, président du Conseil de surveillance de Legrand, qui est élu président d’honneur de la fédération.

Il faut également retenir, dans l'actualité de la semaine écoulée, qu'Alstom est prêt à céder son site de production de Reichshoffen pour acquérir Bombardier Transport, ce qui fait partie de ses engagements vis-à-vis de la Commission européenne au regard de la réglementation sur les concentrations.

Autres informations importantes : le redémarrage de Oneweb après la propositon formulée par le gouvernement anglais et l'opérateur de téléphonie Bharti qui se sont engagés à financer l'opération à hauteur d'un milliard de dollars, l'accord Soitec-Qualcomm pour la fourniture de substrats POI dédiés à la 5G, la levée de fonds d'un montant de 6,55 milliards de dollars opérée en bourse par Smic en prévision de l'expansion de ses activités, et enfin, plusieurs acquisitions, dont le rachat par Synaptics de l'activité de connectivité IoT sans fil de Broadcom, l'acquisition de la start-up eSoftThings, experte dans l’IoT et l’intelligence artificielle, par Lacroix Group, et enfin, la finalisation du rachat d'Osram par ams et l'achat de Intempora par dSpace.

Cette newsletter hebdomadaire est la dernière de la saison. Nous vous souhaitons de bonnes vacances et nous vous donnons rendez-vous à partir du 18 août pour l'actualité quotidienne et le 24 août pour la prochaine newsletter hebdomadaire.

Publié dans Editos

A l’heure de l’intelligence artificielle embarquée, du traitement des données et de la restitution de l’information, eSoftThings s’inscrit pleinement dans le plan stratégique amorcé par le groupe Lacroix en 2016. 

Publié dans Vie des entreprises

Au cours du premier semestre 2019-2020, l’activité de sous-traitance Lacroix Electronics a enregistré un chiffre d’affaires de 155,8 M€, en baisse de 4,3%. Le second trimestre de cette activité affiche un recul de chiffre d’affaires de 12,9% intégrant les fermetures totales ou partielles de sites imposées par le confinement et des baisses des volumes commandés.

Publié dans Vie des entreprises

Sur l'ensemble des activités, le chiffre d'affaires du 2e trimestre (1er trimestre calendaire) est en baisse de 7,5% par rapport à la même période de 2018-2019. Le groupe estime ainsi la perte d'activité liée à cette crise exceptionnelle à environ 17 M€ à fin mars.

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée une fois de plus par les retombées de la crise sanitaire du Coronavirus sur l'économie globale, et bien sûr, en particulier sur l'industrie électronique. L'un des principaux secteurs à souffrir de cette crise est celui des infrastructures numériques et, plus particulièrement la filière fibre optique. Infranum, qui représente l'ensemble des métiers de la filière des Infrastructures du numérique (bureaux d'études, opérateurs, intégrateurs, équipementiers, fournisseurs de services, etc.), estime qu'un soutien financier en faveur du maintien puis du redémarrage de la filière seraient vitaux, notamment pour sauvegarder les centaines, voire les milliers d'entreprises de petite taille du secteur. La production pourrait tomber à l'arrêt total avec une inertie de 12 mois pour remettre le secteur à flot avec des conséquences sociales et économiques dramatiques, alerte Infranum.

De nombreuses entreprises du secteur électronique ont été contraintes d'adapter leur outil de production en conséquence de la crise actuelle. Par exemple, Lacroix Group a pris la décision de fermer ou de faire tourner au ralenti plusieurs de ses usines. Et dans ce contexte, le groupe n’est plus en mesure de confirmer l’atteinte de ses objectifs annuels. Pour ne rien arranger, les délais de paiement se sont allongés et un comité de crise a été mis en place face à cette situation. Il sera réuni sous la forme de conférences téléphoniques sous l’égide du Médiateur des entreprises et du Médiateur du crédit afin de régler les problèmes au cas par cas.

Des mesures et des aides gouvernementales ont été décidées pour aider les entreprises qui, pour beaucoup, maintiennent leurs activités en respectant les mesures de distanciation sociale. Le ministère des Armées a lancé un appel à projets de solutions innovantes pour lutter contre le Covid-19 avec un budget de 10 M€ , et près de 4 milliards d'euros ont été alloués pour aider les start-up à collecter des fonds pendant la crise, alors que nombre d'investisseurs deviennent quelque frileux pour les soutenir.

Publié dans Editos

Plusieurs usines de Lacroix Group ont été fermées ou tournent au ralenti. Dans ce contexte, le groupe n’est plus en mesure de confirmer l’atteinte de ses objectifs annuels. 

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par les mesures de soutien aux entreprises impactées par l'épidémie du Coronavirus : octroi de la garantie Bpifrance qui voit sa quotité portée à 70%, pour les prêts de trésorerie accordées par les banques privées françaises aux entreprises affectées par les conséquences du Coronavirus ; prolongation des garanties classiques des crédits d’investissement, pour accompagner les réaménagements opérés par les banques, sans frais de gestion ; réaménagement des crédits moyen et long terme pour les clients Bpifrance, sur demande motivée par le contexte.

Des ateliers d’information et d’échanges pour les start-up seront en outre organisés (au sein de French Tech Central, espace dédié de dialogue entre les services publics et les start-up à Station F) mais également en ligne, afin de répondre à l’ensemble des questions posées par les entreprises. Nombre de salons ont été reportés et nous faisons le point dans cette newsletter de toutes les nouvelles dates prévues à ce jour qui pourront être éventuellement révisées en fonction de l'évolution de la situation.

A retenir également dans l'actualité de la semaine écoulée, les statistiques du marché français des semi-conducteurs avec une croissance de 13% au 4è trimestre 2019, et une chute 6% sur l'ensemble de l'année, le lancement officiel par Lacroix Group de son projet d'usine électronique du futur et le déploiement par Nokia et Engie du réseau mobile LTE pour les lignes 15,16 et 17 du Grand Paris Express.

Publié dans Editos
Page 1 sur 3

Embarqué
Adm21, nouveau SBC 3,.5” basé sur Intel Atom x7-E3950 Vecow , distribué par ADM21, vient de lancer le nouveau SBC ( single Board Computer ), EMBC-2000 [...]
Pour communiquer sur vos produits,
n.heurlin@electroniques.biz - 02.98.27.79.99

Veuillez entrer votre nom et numéro de téléphone.

Pour toute question, merci de nous contacter
10/03/2021 - 11/03/2021
IBS (Intelligent Building Systems)
04/05/2021 - 06/05/2021
PCIM Europe
04/05/2021 - 06/05/2021
SMTconnect
01/06/2021 - 03/06/2021
JEC World 2021