Electroniques.biz

La semaine dernière a été marquée par la création du Fonds Avenir Automobile 2 qui aura une durée totale de 15 ans et une période d’investissement de 5 ans. Il sera doté de 525 millions d’euros au maximum. Les constructeurs français PSA et Renault se sont accordés avec Bpifrance pour créer ce fonds, destiné à accompagner les sous-traitants automobiles français. 

A noter également que l'un des premiers industriels français à adopter la 5G sera Lacroix Group. Il en expérimente les bénéfices de la 5G en prévision de son projet d’usine électronique du futur « Symbiose », à Montrevault-sur-Evre (Maine-et-Loire). Dans un contexte industriel très compétitif, la 5G favorisera l’avènement de l’usine sans fil modulable et une meilleure gestion des ressources énergétiques.

Dans le domaine des semi-conducteurs, il faut retenir la construction d’une usine de fabrication en Arizona utilisant la technologie 5 nm par TSMC avec une capacité de 20000 tranches de semi-conducteurs par mois. Initié en mai 2020, avec le soutien du gouvernement fédéral américain et l'État d'Arizona, ce projet ratifié débutera en 2021 pour une production en 2024. Il nécessitera des dépenses totales s’élevant à environ 12 milliards de dollars (environ 10,2 milliards d'euros) de 2021 à 2029, intégrant les dépenses en capital, soit 3,5 milliards de dollars (3 milliards d'euros).

Par ailleurs, la SBA a proposé de déployer un réseau IoT dans tous les logements pour l'enseignement à distance, NI a annoncé une réduction de ses effectifs et Cypress a dopé les résultats annuels d'Infineon. L'allemand vient de boucler son année fiscale 2020 sur un chiffre d'affaires de 8,567 milliards d'euros, en hausse de 7%, et compte bien passer la barre des 10 milliards d'euros l'an prochain.

 

Publié dans Editos

Lacroix Group expérimente avec Orange les bénéfices de la 5G en prévision de son projet d’usine électronique du futur « Symbiose ». Dans un contexte industriel très compétitif, la 5G favorisera l’avènement de l’usine sans fil modulable et une meilleure gestion des ressources énergétiques.

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par l'actualité autour de la 5G, avec le processus d'enchères pour l'attribution des fréquences aux opérateurs qui a démarré le 29 septembre. Déjà labellisé "vitrine de l’industrie du futur", le site Schneider Electric du Vaudreuil, dans l'Eure, a été choisi pour tester les usages de la 5G industrielle avec Orange. Une première en France. Huawei aurait, quant à lui, choisi la banlieue de Strasbourg (Grand-Est) pour implanter sa plus grande usine hors de Chine. L'équipementier chinois est en discussion avec la région afin de trouver une implantation pour produire des antennes 5G. "C'est une usine qui va faire environ 60 000 m2 et devrait employer 300 personnes. Elle va fabriquer des composants électroniques permettant de développer des produits Huawei en Europe", a expliqué Jean Rottner, président de la Région, au micro de France Info.

A retenir également dans l'actualité de la semaine écoulée, la poursuite de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Le gouvernement américain considère que le fondeur chinois SMIC développe des applications militaires. La société basée à Shangai s’ajoute aux 24 autres sociétés chinoises bloquées par l’administration Trump en août dernier. Pris à leur propre jeu, c'est à l'initiative du gouvernement français qu'une acquisition d'une entreprise américaine a échoué la semaine passée. Teledyne a, en effet, rendu publique sa décision de retirer sa proposition de rachat du français Photonis. Cette ETI emploe environ 1 000 salariés et fournit des solutions de vision nocturne à l’armée française et fabrique également des instruments de détection pour des projets en lien avec la dissuasion nucléaire. Ce sont les conditions posées par le gouvernement français qui ont refroidi Teledyne. Il exigeait la prise d'une participation minoritaire dans Photonis par Bpifrance et des droits de veto concernant les opérations et la gestion des activités européennes de Photonis en France et aux Pays-Bas.

Enfin, notons le lancement d’un consortium pour accélérer l’intelligence artificielle dans l’imagerie médicale, l'acquisition par Total du plus grand réseau de points de charge pour véhicules électriques de Londres, l'inauguration par Axon' Câble d'une éco-usine connectée à Montmirail et d'une usine de composants GaN par NXP en Arizona.

 

Publié dans Editos
Déjà labellisé "vitrine de l’industrie du futur", le site Schneider Electric du Vaudreuil, dans l'Eure, a été choisi pour tester les usages de la 5G industrielle avec Orange. Une première en France.
Publié dans Vie des entreprises

Après une première semaine de publication de notre newsletter quotidienne, nous reprenons aujourd'hui la parution de notre newsletter hebdomadaire afin de vous offrir le résumé des informations essentielles de la semaine écoulée.

La semaine dernière a été marquée par l'annonce d'un gros rachat intervenu cet été en semi-conducteurs. Après avoir mis la main sur Linear Technology en 2017, Analog Devices a en effet signé avec son compatriote Maxim un accord portant sur le rachat de ce dernier pour près de 21 milliards de dollars.

A retenir également parmi les informations que nous avons publiées la semaine écoulée, une levée de fonds de 53 millions d’euros au profit de Withings pour consolider sa place de leader du suivi de données médicales à distance, le renforcement des sanctions américaines à l'encontre de Huawei (les nouvelles mesures américaines étendent désormais cette interdiction à tous les concepteurs de puces), et l'accord entre Orange et Eutelsat pour fournir du très haut débit par satellite partout en France.

Enfin, il est important de savoir que l'électronique est au centre d'un appel à projets de soutien à la résilience de l’industrie doté de 100 M€ en 2020, que la création du fonds d’investissement de la filière aéronautique a donné lieu à une première levée de fonds de 630 M€, et que l'INPI devient le guichet unique des formalités d'entreprises. 

Publié dans Editos

Cet accord s'inscrit dans la droite ligne du Plan France Haut / Très Haut Débit adopté par le gouvernement dans le but de déployer un service haut débit d’au moins 30 Mbit/s sur l'ensemble du territoire français d'ici 2022.

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par une reprise perceptible de l'activité économique, avec notamment un redémarrage des usines automobiles françaises. Renault a annoncé la reprise de sa production automobile en France, au lendemain d'une réouverture d'usine chez Toyota, confirmant le redémarrage progressif du secteur après plus d'un mois de pause forcée en raison de l'épidémie de Covid-19. Quant au groupe PSA, il a indiqué être prêt également, mais il attend la réouverture des concessions afin d'éviter d'accumuler des stocks coûteux. 

Les publications de résultats en pleine crise du Covid-19 ont eu lieu comme prévu. STMicroelectronics a fait état d'un chiffre d'affaires de 2,23 milliards de dollars au premier trimestre 2020, en hausse annuelle de 7,5%, pour un bénéfice net de 192M$ (+7,9%). Pour le deuxième trimestre 2020, la société espère un chiffre d'affaires avoisinant les 2 milliards de dollars (contre 2,173 milliards de dollars un an plus tôt), ses ventes étant logiquement impactées par la chûte du marché de l'automobile et par des difficultés logistiques liées à la pandémie. A retenir également une nette croissance du chiffre d'affaires de Soitec au cours de son exercice 2019-2020. Il a atteint 204 M€ au 4è trimestre de l'exercice fiscal 2019-2020, en hausse de 45% par rapport au 4è trimestre 2018-2019, et 598 M€ pour l'ensemble de l'exercice, en hausse de 35%.

La recherche de solutions pour contrer l'épidémie du Covid-19 s'est poursuivie avec plusieurs annonces intéressantes la semaine passée. Le CEA a conçu deux dispositifs d’assistance respiratoire d’urgence et les a mis à la disposition des industriels. Quant à Ludovic Le Moan, P-dg de Sigfox, il a mis en garde contre Google et Apple et a prôné l'utilisation d'un bracelet indépendant du smartphone plutôt qu'une application de tracking. D'autres solutions avaient été proposées précédemment par divers industriels et rien n'est exclu, indiquent les pouvoirs publics. Parmi elles, citons celle défendue par l'opérateur Orange qui fournit les données de géolocalisation anonymisées de ses abonnés à l'Inserm, et s'est associé à cinq sociétés françaises (Dassault Systèmes, Capgemini, Sopra Steria, SIA Partners et Accenture) pour concevoir une application de tracking qui fonctionne en Bluetooth. Cette solution serait déjà prête à être testée et plusieurs régions auraient été démarchées en ce sens.

Publié dans Editos

La semaine dernière a été marquée par l'annonce par Bercy de mesures d'accompagnement pour les entreprises impactées par le Coronavirus à l'issue d'une réunion avec les représentants des filières économiques et industrielles  : report d’échéances sociales et/ou fiscales (Urssaf, impôts) ; le cas échéant, un plan d’étalement de créances avec l’appui de l’Etat et de la Banque de France ; l’obtention ou maintien d'un crédit bancaire via Bpifrance ; le financement des salariés par le mécanisme de chômage partiel ; l’appui au traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs. Par ailleurs, les ministres ont appelé les donneurs d'ordres des différentes filières industrielles à faire preuve de solidarité en n'appliquant pas de pénalités de retard à leurs fournisseurs victimes de difficultés d’approvisionnement.

A noter également une actualité riche dans le domaine de la défense avec le coup d’envoi du démonstrateur de l’avion de combat du futur, composante essentielle du Scaf (Système de combat aérien du futur) et la nouvelle organisation de la DGA dont la mission élargie consiste désormais à animer et coordonner la politique de soutien envers les PME et ETI pour le compte de l’ensemble du ministère.

Dans l'actualité de la semaine écoulée, il faut également retenir le lancement de la 5è vague du concours i-Nov pour les start-up et PME innovantes, les candidatures de Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR pour l’attribution des fréquences de la bande 3,4 - 3,8 GHz et l'octroi d'un budget de 280 M€ dans le cadre du Plan France Très Haut Débit pour généraliser la fibre optique d'ici 2025.

Publié dans Editos

La semaine dernière a été marquée par la signature du contrat stratégique de la filière « Industries de sécurité » avec cinq projets structurants : la sécurité des grands événements et des JO Paris 2024 ; cybersécurité et sécurité de l’IoT ; identité numérique ; territoires de confiance ; numérique de confiance. Il inclut la mise en place d'une carte nationale d’identité numérique française qui devrait enfin voir le jour en 2021 et qui garantira « protection des données » et « sécurité de l’usager », a promis, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. Parallèlement à cette annonce, Atos, Capgemini, Orange et Thales, leaders internationaux dans le domaine de la cybersécurité, se sont alliés avec l’Etat pour apporter les premiers soutiens au lancement d’un « Campus Cyber » ayant vocation à rassembler tous les acteurs clés de la cybersécurité. 

A retenir également dans l'actualité de la semaine écoulée, la sélection de Nokia et Ericsson pour le déploiement du réseau 5G d'Orange en France métropolitaine, la lourde amende de 1,1 milliard de dollars infligée à Apple et Broadcom pour violation de brevets appartenant à l'institut de technologie de Californie (Caltech, à Pasadena, près de Los Angeles), ainsi que plusieurs fusions-acquisitions de grande ampleur : l'achat de Delphi Technologies par BorgWarner pour former une entreprise de plus de 15 milliards de dollars de chiffre d'affaires, le succès de l’offre publique d’achat amicale de Capgemini sur Altran, tandis qu'Alstom négocie l'acquisition des activités ferroviaires de Bombardier.

Publié dans Editos

Partenaires industriels de longue date du groupe Orange, Nokia et Ericsson fourniront un ensemble de produits et services permettant le déploiement du réseau 5G sur l’ensemble du territoire.

Publié dans Vie des entreprises
Page 1 sur 8

Composants
Diodes Laser Continues Nos diodes laser CW offrent modularité sur une large plage spectrale. Disponibles de 405 nm à 1610 [...]
Pour communiquer sur vos produits,
n.heurlin@electroniques.biz - 02.98.27.79.99

Veuillez entrer votre nom et numéro de téléphone.

Pour toute question, merci de nous contacter