Electroniques.biz
mercredi, 08 janvier 2020 09:58

Carte pour le prototypage d'équipements IoT

1111MicrosoftInternetExplorer402DocumentNotSpecified7.8 磅Normal0

Riche en fonctionnalités, cette carte permet le développement rapide des produits destinés aux équipements IoT. Elle peut être associée à une carte d’extension Bluetooth LE de la société

Carte architecturée autour d’un microcontrôleur RL78/G14

Accès à toutes les broches du microcontrôleur

Interfaces Arduino et Pmod

Circuit d’émulation intégré

• Association possible avec un émetteur-récepteur LoRa SX1261/2 de Semtech

 

Réf. Carte RL78/G14, carte d’extension BLE RL78/G1D

Fab. Renesas

Rens. http://www.renesas.com/

Publié dans Embarqué

Microshare est un spécialiste des solutions allant du capteur à l’interface homme-machine. La coopération porte sur la vente des produits, l’assistance à leurs déploiements et va jusqu’au SAV.

Publié dans Vie des entreprises

L’investissement au cours des trois prochaines années vise à développer des technologies de base aux niveaux matériel, logiciel et système, en plus de la 5G, l’intelligence artificielle, la réalité augmentée, le big data. 

Publié dans Vie des entreprises

L'offre PAN (Private Area Network) de Sigfox sera testée en France au cours du premier trimestre 2020, offrant ainsi aux clients le choix entre un service privé ou mondial, en fonction du budget et des exigences commerciales.

Publié dans Vie des entreprises

La carte 2JCIE-EV01 d'Omron est dotée de six capteurs pour la mesure d'un nombre identique de paramètres environnementaux courants. Trois variantes existent selon que les clients préfèrent utiliser Raspberry Pi, Arduino ou Adafruit Feather pour leur prototype.

Publié dans Capteurs

Dans un récent rapport, Kaspersky, l’éditeur bien connu de logiciels de sécurité, fait état d’une multiplication par neuf du nombre des cyberattaques subies par les équipements IoT au premier semestre 2019, par rapport à la même période de 2018. Pour arriver à une telle conclusion, la société a déployé dans le monde un dispositif constitué d’une cinquantaine de leurres destinés à susciter des attaques informatiques. Ce que, dans le jargon de la sécurité informatique, l’on a coutume d’appeler des honeypots ou «pots de miel».
Concrètement, ces honeypots Telnet ont permis de détecter 105 millions d’attaques émanant de 276 000 adresses IP uniques (12 millions à partir de 69 000 adresses IP lors du premier semestre 2018).

Kaspersky note que les attaques opérées sur les dispositifs IoT ne sont généralement guère sophistiquées, si bien que les quelques mesures (mise à jour du micrologiciel/firmware, réinitialisation en cas de doute, restriction d’accès par VPN local...) préconisées dans le rapport permettront de s’en prémunir. Ces attaques sont le plus souvent furtives, dans la mesure où les utilisateurs ne remarqueront peut-être même pas l’exploitation à leur insu de leurs équipements. Les logiciels malveillants (ou, plus exactement, les familles de malwares) principaux ont pour noms Mirai et NyaDrop. Ils sont chacun à l’origine de 39% des attaques. Le premier tire profit des vulnérabilités existantes pour contrôler un objet connecté. A cet égard, les routeurs ou les caméras de surveillance sont souvent considérés comme des dispositifs qui ne méritent pas d’attention particulière. Le deuxième utilise un mode d’attaque par force brute pour contourner les mots de passe. Le troisième botnet le plus courant, mais qui ne compte que pour 2,1% du total des attaques enregistrées par Kaspersky, est Gafgyt. Il s'appuie sur le même principe de force brute que NyaDrop.

Il est intéressant de noter que si les ordinateurs usuels fonctionnent à partir de processeurs d’architecture x86, dans le monde des périphériques IoT, le choix est plus vaste. Une analyse des échantillons de malwares a mis en évidence des fichiers utilisant des modes d’organisation des octets différents (ce que l’on appelle l’endianisme, c’est-à-dire l’ordre dans lequel les octets sont placés en mémoire), conçus pour être exécutés sur des architectures de CPU multiples, telles qu’Intel x86, Arm et Mips.
Enfin, les chercheurs ont réussi à localiser les pays qui constituent les sources d'infection principales. Il s'agit de la Chine (30% du total des attaques), du Brésil (19%) et de l'Egypte (12%). Il y a un an, la situation était différente, le Brésil virant en tête devant la Chine et le Japon.

Publié dans Editos

Proposé dans un faible facteur de forme, le SKY66405-11 de Skyworks est compatible avec les standards Bluetooth Low Energy, Zigbee et Thread.

Publié dans Rf/Hyper

Matrix Industries fabrique des convertisseurs DC-DC élévateurs à récupération d’énergie intéressant notamment les applications de l’Internet des objets et le portable sur soi (wearable).

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par la publication d'un rapport de la GSMA intitulé "The Mobile Economy 2019", qui revient sur le prochain essor de la 5G et sur les perspectives offertes par ce marché naissant. Entre 2018 et 2025, le nombre des connexions IoT triplera à 25 milliards dans le monde, alors que les revenus générés par l'IoT devraient quadrupler à 1100 milliards de dollars. Avec une connectivité devenant plus banalisée, les opérateurs mobiles chercheront à élargir leur rôle dans la chaîne de valeur en fournissant des outils essentiels et des capacités pour les partenaires de l'écosystème pour construire les solutions IoT et pour devenir founisseur de solutions IoT de bout en bout.

Lors de l’examen du projet de loi contre le gaspillage et pour l’économie circulaire, le Sénat a adopté une série d’amendements visant à inscrire l’obligation de « réparabilité » des appareils électroniques. « Ces amendements visent à interdire les techniques employées par certains fabricants pour programmer l’obsolescence des biens qu’ils fournissent. Par exemple, les smartphones, ordinateurs ou tablettes, sont parfois conçus avec des composants collés ou soudés qui empêchent toute réparation, même par des professionnels. Ces amendements visent à faire respecter le droit à la réparation en interdisant les pratiques visant à la rendre impossible », a exposé le sénateur écologiste Joël Labbé, rapporte le site Internet de Public Sénat.

A noter également dans l'actualité de la semaine passée, l'annonce des lauréats des trophées Cap'Tronic 2019. Fasteesh, Lacaraf, Mainbot, Ose Group et Tihive sont les cinq sociétés lauréates de l'édition 2019 qui ont été dévoilés le 25 septembre dernier, dans le cadre du Forum de l'électronique. Retenons aussi que We Network et l’Iftec ont annoncé un accord de partenariat au sein du Technocampus Electronique d’Angers, ainsi que le coup d'envoi de la constellation d'Eutelsat qui devrait compter, d’ici trois ans, 25 nanosatellites. Baptisée ELO, elle cible le marché de l’Internet des objets afin de saisir les opportunités offertes par le marché de l’IoT dès 2020.

Publié dans Editos

Baptisée ELO, cette constellation devrait compter d’ici trois ans 25 nanosatellites. Le lancement d’un satellite de démonstration devrait avoir lieu en début d’année prochaine. Les quatre premiers satellites opérationnels de la constellation seront développés sous la maîtrise d’œuvre de Loft Orbital et Clyde Space.

Publié dans Vie des entreprises
Page 1 sur 36
21 février 2020
20 février 2020
19 février 2020
18 février 2020
17 février 2020

Composants
ZOOM SUR LE MODULE UBLOX ZED F9P ! Conçu dans un format compact, le module ZED-F9P est équipé de la nouvelle génération de chipset [...]
Pour communiquer sur vos produits,
al.rouaud@electroniques.biz - 01.53.90.17.15
Pour toute question, merci de nous contacter
24/02/2020 - 27/02/2020
Annulation de MWC Barcelona 2020
25/02/2020 - 27/02/2020
Embedded World
12/03/2020 - 14/03/2020
ExpoDental
17/03/2020 - 18/03/2020
Naidex 2020
18/03/2020 - 19/03/2020
IoT World + MtoM Embedded
18/03/2020 - 18/03/2020
Table ronde sur les apports de la 5G à l’IoT
31/03/2020 - 02/04/2020
Passenger Terminal Expo
31/03/2020 - 03/04/2020
Global Industrie