Electroniques.biz

Sigfox a récemment annoncé qu’il rendait public les spécifications de son protocole radio à destination des objets connectés. Jusqu’à présent, l’accès à de telles spécifications nécessitait la signature d’un accord de confidentialité ou NDA (Non-disclosure agreement), la société ayant exprimé le souhait de contrôler le nombre d’entités connectées à son réseau. Notons toutefois qu’une telle décision s’applique uniquement aux objets connectés et non pas à l’infrastructure et aux stations de base de l’opérateur.

«L’ouverture de la spécification a toujours été dans la stratégie de Sigfox et nous sommes convaincus que des milliers de cas d’usage vont émerger» explique Christophe Fourtet, le cofondateur de Sigfox. Pour l’entreprise, cette initiative est une étape naturelle dans l’établissement d’un standard, comme cela a été le cas pour Bluetooth, par exemple. Concrètement, la mise dans le domaine public des spécifications du protocole radio Sigfox ouvre la voie à des implémentations open source et à davantage d’opportunités pour les développeurs et les concepteurs d’objets connectés. De telle sorte que le réseau 0G de Sigfox se verra ouvrir d’autres horizons que les applications B2B, qui constituent aujourd'hui le principal débouché de la technologie. Ce facteur devrait lui permettre d'adresser, avec plus d’atouts dans sa manche, un marché davantage grand public.

Publié dans Editos

Dans une récente étude, ABI Research anticipe une croissance à deux chiffres pour les compteurs d’eau et de gaz communicants, et ce dans les cinq années à venir. Il s’agit là d’une excellente nouvelle si l’on prend en compte la contraction du marché des compteurs d’électricité dits «intelligents». Un tel facteur ralentit aujourd’hui considérablement la croissance du chiffre d’affaires du marché des compteurs pris dans sa globalité. A cet égard, l’analyste évalue à 151 millions le nombre de compteurs communicants (électricité, eau, gaz) commercialisés en 2018, avec une croissance annuelle estimée à 3,2% d’ici à 2026 (à cette échéance, le nombre d’unités atteindra alors 193 millions). Si les services publics d'énergie ont jusque-là stimulé la demande de compteurs intelligents, les sociétés de distribution d’eau vont désormais prendre la relève, estime le cabinet d’études.

La région Asie-Pacifique constitue actuellement le plus important marché pour les compteurs intelligents, devant l’Europe et l'Amérique du Nord. Cette situation perdurera pendant toute la période de prévision. «Le déploiement des compteurs d'électricité intelligents touche cependant à sa fin en Chine et, de ce fait, l'accent est de plus en plus mis sur les compteurs de gaz et d'eau intelligents, indique Adarsh Krishnan, analyste principal chez ABI Research. Les technologies LPWA seront des choix privilégiés pour ces segments de comptage, la technologie LoRaWAN retenue par ZTE CLAA en Chine et par Tata Communications en Inde entrera alors en concurrence avec les réseaux NB-IoT des opérateurs mobiles dans la région Asie-Pacifique.»

En Europe, même engouement à venir pour les compteurs d’eau empruntant les réseaux radio longue portée et basse consommation. Ainsi, la société Birdz, filiale à 100% de Neo Veolia (propriété de Veolia Eau France) et pionnière dans le domaine du télérelevé des consommations d’eau, a récemment annoncé le déploiement de plus de 3 millions de compteurs d’eau intelligents dans notre pays. Le choix s’est ici porté sur la technologie LoRa et sur l’opérateur Orange. Ce dernier peut aujourd’hui se targuer de couvrir plus de 30 000 communes et 95% de la population en France Métropolitaine avec son réseau LoRa.

Publié dans Editos

Selon une étude réalisée par IoT Analytics, pas moins de 199 réseaux radio basse consommation à longue portée (LPWAN, Low-Power Wide-Area Network), dévolus aux applications de l'Internet des objets, étaient commercialement déployés en octobre 2018. Pour arriver à ce chiffre, qui ne tient compte que des quatre principales technologies en usage (LoRa, Sigfox, NB-IoT et LTE-M), le cabinet s'est basé sur les chiffres communiqués par l'alliance LoRa et la société Sigfox d'un côté, par la GSMA (l'organisme qui représente les intérêts des opérateurs de réseaux mobiles) de l'autre.

Ainsi, 83 réseaux publics LoRaWAN, implantés dans 49 pays, ont été dénombrés. Mais si l'on y ajoute la communauté open source The Things Network et les réseaux privés, la couverture passe à 95 pays. La majorité de ces réseaux publics LoRaWAN sont bâtis et gérés par des opérateurs non cellulaires d'envergure modeste, alors que leur empreinte géographique reste le plus souvent circonscrite à l'échelle urbaine ou régionale. L'analyste estime que la palette des opérateurs LoRaWAN est aujourd'hui la plus hétérogène, dans la mesure où de nouvelles sociétés, créées pour l'occasion, côtoient des entreprises de renom, telles que ZTE, Tata Communications, Orange et KPN, liées à l'IoT ou au monde des télécoms.

Avec 57 réseaux déployés dans autant de pays (Sigfox accorde les droits exclusifs de déploiement de son réseau à un opérateur par pays), la technologie Sigfox arrive en seconde position. En pratiquement deux ans, le nombre de pays couverts a ainsi plus que doublé (26 en novembre 2016). Pour l'heure, hors Europe de l'ouest, la couverture est encore généralement limitée à quelques grandes villes et zones à forte densité.

Au nombre de 46, les réseaux cellulaires au standard NB-IoT sont quant à eux commercialement présents dans 28 pays : 17 en Europe, 8 dans la région Asie-Pacifique (APAC), 3 au Moyen-Orient et en Afrique. Les opérateurs sont ceux qui disposent déjà d'un réseau cellulaire. Ils ont pour noms : Vodafone, T-Mobile, Orange et Telefonica, auquel s'ajoute le trio chinois composé de China Mobile, China Telecom et China Unicom. Selon IoT Analytics, pour ces sociétés, le déploiement d'un réseau LPWAN est simple, en ce sens qu'elles ont tout loisir d'utiliser une infrastructure LTE existante qu'il suffira alors de mettre à niveau.

Enfin, les réseaux LTE-M sont au nombre de 13 pour 12 pays adressés : 6 en Asie-Pacifique, 2 en Europe, 1 en Amérique du Nord, 1 en Amérique latine, 2 au Moyen-Orient et en Afrique. Comme pour le NB-IoT, les protagonistes sont des opérateurs mobiles connus (AT&T, Verizon, KPN, Orange) qui, la plupart du temps, ont seulement besoin de mettre à jour leurs stations de base LTE pour prendre en compte le nouveau standard.

Globalement, IoT Analytics considère que le marché LPWAN actuel est très fragmenté puisque pas moins de 16 technologies LPWAN ont été identifiées, mais que la consolidation est en marche.

Publié dans Editos

IDTechEx Research annonce 2,7 milliards d’appareils connectés en 2029.

Publié dans Conjoncture

MicrosoftInternetExplorer402DocumentNotSpecified7.8 磅Normal0

Vis-à-vis de leurs aînés, les circuits d'émission-réception LoRa annoncés par l'américain étendent la portée des liaisons sans fil, alors que leur consommation en réception est de moitié inférieure.

Publié dans Rf/Hyper

Estampillée AX-SIP-SFEU, la solution de l’américain ON Semiconductor inclut les composants actifs et passifs requis pour autoriser des communications bidirectionnells dans un réseau Sigfox.

Publié dans Embarqué

Les modules AirPrime WP77 entendent faciliter le développement des produits destinés à se connecter à différents réseaux LPWA.

Publié dans Embarqué
jeudi, 22 juin 2017 07:24

Arduino rejoint l'alliance LoRa

Un kit de développement Arduino pour les concepteurs d'appplications LoRa dédiées IoT/IIoT est par ailleurs disponible.

Publié dans Vie des entreprises

L'objectif de l'opérateur est une couverture nationale en France métropolitaine d'ici la fin de l'année. Orange compte également tester d'ici décembre l'interconnexion de son réseau LoRa avec celui d'un autre opérateur européen.

Publié dans Vie des entreprises

De la taille d'une puce, l'antenne CMS Latona du britannique Antenova trouvera aisément sa place sur un petit circuit imprimé.

Publié dans Passifs
Page 1 sur 2
10 novembre 2019
8 novembre 2019
7 novembre 2019
6 novembre 2019
5 novembre 2019

Composants
Diodes Laser Continues Nos diodes laser CW offrent modularité sur une large plage spectrale. Disponibles de 405 nm à 1610 [...]
Pour communiquer sur vos produits,
alrouaud@newscoregie.fr - 01 75 60 28 61

Sondage express

Technologies émergentes
Parmi ces applications émergentes pour l'électronique, quelle est celle que vous estimez être la plus prometteuse pour l'électronique française ?
Pour toute question, merci de nous contacter
12/11/2019 - 15/11/2019
Productronica
12/11/2019 - 15/11/2019
Semicon Europa
18/11/2019 -
Medica 2019
19/11/2019 - 19/11/2019
Les Assises de l'Embarqué
19/11/2019 - 22/11/2019
Milipol
26/11/2019 - 28/11/2019
Trustech
05/12/2019 - 08/12/2019
Healthcare Expo Taiwan
11/12/2019 -
Congrès MediSpace 2019