Electroniques.biz

Le principal fondeur mondial de semi-conducteurs devrait investir 30 milliards de dollars en capacité de production cette année, principalement pour des technologies de gravure fines (3, 5 et 7nm). 

Publié dans Vie des entreprises

En pleine pénurie de semi-conducteurs, le premier fondeur au monde stoppe les baisses de prix des puces, en échange d’un investissement de 100 milliards de dollars jusqu’à 2023.

 

Publié dans Vie des entreprises

TSMC, le plus grand fabricant de puces sous contrat au monde, a commencé à commander de l'eau par camions-citernes pour approvisionner certaines de ses installations à travers l'île.

Publié dans Vie de la profession

La semaine dernière a été marquée par une session de travail des ministres français et allemand de l'Economie, Bruno Le Maire et Peter Altmaier, durant laquelle ils ont discuté des principaux projets industriels franco-allemands et du renforcement de la politique industrielle européenne. Ils s'engagent activement pour le lancement de trois PIIEC, sur l'hydrogène, le cloud et la microélectronique, qui seront financés en partie par le plan de relance européen. Les deux ministres ont également réaffirmé leur objectif de définir des priorités communes pour la politique spatiale européenne.

Selon Bloomberg, des discussions ont été entamées avec TSMC et Samsung dans le but de mettre en place une fonderie de premier plan en Europe. De plus, dix-neuf pays européens, dont la France et l'Allemagne, ont récemment annoncé qu'ils s'associaient pour investir dans les semi-conducteurs. Jusqu'à 20% des plans de relance européens, soit 145 milliards d'euros sur trois ans, pourraient être investis en commun dans la transition numérique, afin de renforcer la chaîne de valeur des semi-conducteurs et de réduire la dépendance de l'Europe aux fournisseurs américains et asiatiques, précisait une déclaration commune publiée par la Commission européenne. Mais les subventions à l'industrie européenne des semi-conducteurs ne suffiront pas à rattraper le retard accumulé depuis des décennies dans le domaine des semi-conducteurs. D'où l'idée d'une coopération avec les leaders du secteur.

Autre événement de la semaine écoulée : le fonds d'investissment HLD Europe est entré en négociations exclusives avec Ardian, en vue d'acquérir Photonis, spécialisé dans la vision nocturne et la fabrication de systèmes de détection scientifique. Le management de Photonis investira aux côtés de HLD Europe. Photonis est une société de haute technologie, avec 80 ans d’expérience dans la conception et la fabrication de composants électro-optiques et de capteurs de haute précision. Cette solution française a toutes les chances d'aboutir après le rejet par le gouvernement français de la proposition d'achat formulée par l'Américain Teledyne.

La souveraineté nationale et européenne en semi-conducteurs est également l'un des chevaux de bataille du gouvernement français : « Il y a un certain nombre de projets de rachat, sur lesquels nous ne sommes pas favorables » , a déclaré le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, faisant allusion à au moins deux projets d'acquisitions en cours dans ce secteur : celui du britannique Arm par Nvidia et de l'allemand Siltronic par Globalwafers.

Concernant le projet d'acquisition d'ARM par Nvidia, les autorités de la concurrence européenne et britannique ont annoncé l'ouverture d'une enquête poué évaluer les retombées que pourrait avoir ce projet sur l'accès à la technologie d'ARM. Ces réticences sont partagées par les autorités de régulation du Royaume-Unis et de la Chine, tandis que Google, Microsoft et Qualcomm ont manifesté leur ferme opposition à ce rachat. La technologie d'ARM est en effet présente dans presque tous les smartphones, et cela soulève de nombreuses inquiétudes quant à la possibilté de continuer à accéder aux licences donnant l'autorisation d'utiliser ses architectures, à des conditions satisfaisantes.

Publié dans Editos

Les cinq premiers producteurs de composants rassemblent désormais 54% de la capacité de fabrication mondiale, contre 36 % seulement en 2009.

Publié dans Conjoncture

Le semaine dernière a été marquée par l'intervention du gouvernement allemand auprès des autorités taïwanaises pour tenter de résoudre la pénurie de semi-conducteurs qui entrave depuis le début de l'année la production automobile, dont on connaît l'importance pour l'économie allemande. Les constructeurs automobiles du monde entier sont affectés par cette pénurie de composants qui les oblige à ralentir leur production, voire à prendre des mesures de chômage partiel. Une action qui semble porter ses fruits, puisque TSMC s'est d'ores et déjà engagé à produire davantage pour le secteur automobile dès cette année. Cette décision fait suite à une demande directe de Wang Mei-hua, la ministre des Affaires économiques de Taïwan.

A retenir également dans l'actualité de la semaine écoulée qu'Orange a vendu 50% de son réseau de fibre optique en zone rurale à des investisseurs. A cette fin, l'opérateur a créé Orange Concessions en s’associant avec La Banque des Territoires (Caisse des Dépôts), CNP Assurances (« CNP ») et EDF Invest. Avec 23 réseaux d’initiatives publiques (RIP) représentant plus de 4,5 millions de prises FTTH construites ou à construire, Orange Concessions sera le premier opérateur en France des réseaux de fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH) déployés et opérés pour le compte des collectivités territoriales.

Il faut aussi noter qu'Alsatis, Thales, Sequans et Alcatel-Lucent sont les quatre premiers lauréats de l'appel à projets 5G. Ces projets proposent tous les quatre des expérimentations d'usages innovants innovants de la 5G au service de l'industrie, la santé, les services publics et les territoires intelligents.

Dans le domaine de l'automobile, Stellantis, issue de la fusion entre FCA et PSA, et Engie EPS ont créé une société commune dans la mobilité électrique qui proposera une gamme complète de services et de solutions innovantes tels que des infrastructures de recharge résidentielles, commerciales et publiques, ainsi que des abonnements de recharge d'énergie et des technologies Vehicle-to-Grid, afin de rendre l'accès à la mobilité électrique facile et pratique.

Enfin, dans le secteur de la fonderie, GlobalWafers a augmenté de 16% le prix de son offre d’achat sur Siltronic. Son OPA est passée à 145 euros par action en raison d'achats parallèles par GlobalWafers. Cette opération valorise son homologue allemand a hauteur de 4,4 milliards d’euros.

Publié dans Editos

Le gouvernement allemand a indiqué avoir contacté les autorités taïwanaises pour tenter de résoudre la pénurie de semi-conducteurs qui entrave depuis le début de l'année la production automobile, dont on connaît l'importance pour l'économie allemande, précise l'AFP.

Publié dans Vie de la profession

Le fondeur taiwanais TSMC a annoncé investir en 2021 entre 25 et 28 milliards de dollars (entre 20,70 milliards d’euros et 23,2 milliards d’euros) afin de développer sa technologie et de satisfaire la demande de ses clients.

Publié dans Vie des entreprises

Le fondeur TSMC aurait commandé au moins 13 machines Extrême UV (EUV), pour un montant de 1,9 milliard d’euros selon le site DigiTimes, relayé par la publication américaine Tom’s Harware.

Publié dans Vie des entreprises

La semaine dernière a été marquée par la création du Fonds Avenir Automobile 2 qui aura une durée totale de 15 ans et une période d’investissement de 5 ans. Il sera doté de 525 millions d’euros au maximum. Les constructeurs français PSA et Renault se sont accordés avec Bpifrance pour créer ce fonds, destiné à accompagner les sous-traitants automobiles français. 

A noter également que l'un des premiers industriels français à adopter la 5G sera Lacroix Group. Il en expérimente les bénéfices de la 5G en prévision de son projet d’usine électronique du futur « Symbiose », à Montrevault-sur-Evre (Maine-et-Loire). Dans un contexte industriel très compétitif, la 5G favorisera l’avènement de l’usine sans fil modulable et une meilleure gestion des ressources énergétiques.

Dans le domaine des semi-conducteurs, il faut retenir la construction d’une usine de fabrication en Arizona utilisant la technologie 5 nm par TSMC avec une capacité de 20000 tranches de semi-conducteurs par mois. Initié en mai 2020, avec le soutien du gouvernement fédéral américain et l'État d'Arizona, ce projet ratifié débutera en 2021 pour une production en 2024. Il nécessitera des dépenses totales s’élevant à environ 12 milliards de dollars (environ 10,2 milliards d'euros) de 2021 à 2029, intégrant les dépenses en capital, soit 3,5 milliards de dollars (3 milliards d'euros).

Par ailleurs, la SBA a proposé de déployer un réseau IoT dans tous les logements pour l'enseignement à distance, NI a annoncé une réduction de ses effectifs et Cypress a dopé les résultats annuels d'Infineon. L'allemand vient de boucler son année fiscale 2020 sur un chiffre d'affaires de 8,567 milliards d'euros, en hausse de 7%, et compte bien passer la barre des 10 milliards d'euros l'an prochain.

 

Publié dans Editos
Page 1 sur 10
6 mai 2021
5 mai 2021
4 mai 2021
3 mai 2021

Composants
Diodes Laser Continues Nos diodes laser CW offrent modularité sur une large plage spectrale. Disponibles de 405 nm à 1610 [...]
Pour communiquer sur vos produits,
jonathan.starck@fitamant.fr - 02.98.27.79.99
Pour toute question, merci de nous contacter
01/06/2021 - 03/06/2021
JEC World 2021
28/06/2021 - 01/07/2021
MWC Barcelona